Simone Signoret

Née en 1921 d’un père juif d’origine polonaise, elle a été durant toute sa vie un témoin de son temps.

Fréquentant le Café de Flore dans sa jeunesse, elle tourne comme figurante et c’est en 1945 qu’Yves Allégret, qu’elle va épouser, lui offre son premier grand rôle dans Les Démons de l’aube.

Elle enchaîne les succès avec Casque d’or de Jacques Becker, Les Diaboliques de Henri-Georges Clouzot et autres chefs d’œuvre.

Elle reçoit en 1960 un Oscar à Hollywood et entame une carrière internationale. Elle tourne dans une cinquantaine de films dont Le Chat avec Jean Gabin et tient le rôle de Madame Rosa dans La Vie devant soi.

En 1951, elle rencontre et épouse un jeune chanteur, Yves Montand avec qui elle va partager les engagements et les combats, en acceptant ses erreurs, mais sans renier ses idées. Elle va également monter sur les planches et créer le rôle d’Élisabeth Proctor, dans Les Sorcières de Salem d’Arthur Miller.

Elle connut deux grands succès en tant qu’écrivain avec La nostalgie n’est plus ce qu’elle était et Adieu Volodia.
Refusant de jouer la star, elle va tout simplement accepter de vieillir au fil des années.

Elle nous quitte en 1985 et plus de dix-mille personnes l’accompagnent au cimetière du Père Lachaise. Cinq ans plus tard, la ville de Conflans-Sainte-Honorine lui rend hommage en donnant son nom à son nouveau théâtre municipal.