Radio Elvis montera sur les planches du Théâtre Simone-Signoret le 27 avril prochain. Auparavant, ce jeune groupe sera en lice aux Victoires de la musique dans la catégorie « album révélation », le 10 février prochain. Entretien avec Pierre Guénard, membre du groupe. Cet entretien a été réalisé quelques jours avant les Victoires de la Musique.

Radio Elvis vient d’être nommé aux Victoires de la musique dans la catégorie « album révélation », une belle reconnaissance ?

Pierre Guénard (Radio Elvis) : Cette nomination est à la fois inattendue et inespérée. Nous sommes très fiers, très contents, le fait de participer à la cérémonie nous comble de joie. Après, reste à voir si nous aurons la Victoire mais le fait d’y aller est déjà formidable. C’est une chance de jouer dans cette émission qui est très regardée. Cela va donner l’occasion à un public plus large de découvrir nos chansons en live sur la scène des Victoires de la musique.

En trois ans, votre groupe Radio Elvis s’affirme comme un grand espoir du rock français ?

P.G. : Les choses s’enchaînent plutôt bien, plutôt vite. Nous mangeons, dormons et vivons au quotidien Radio Elvis. La sortie de notre premier album a été l’aboutissement d’un travail de près de trois ans. Cet album, intitulé Les Conquêtes, c’était une photo de ce que nous voulions montrer il y a un peu plus d’un an lorsque nous l’avons enregistré, en septembre 2015.

Dans quel contexte avez-vous enregistré ce premier album ?

P. G. : Nous étions un groupe en recherche mais qui avait déjà une centaine de concerts à son actif. Nous avons rodé notre album sur scène avant de l’enregistrer, avec beaucoup d’insouciance, des chansons très différentes les unes des autres et pourtant très liées entre elles, à la frontière entre la chanson et le rock. Nous sommes ravis de pouvoir le jouer sur la scène du Théâtre Simone-Signoret puisque nous n’avons pas encore la chance de connaître Conflans.

Radio Elvis en concert – le jeudi 27 avril à 20h30

Réservez vos places sur www.theatre-simone-signoret.fr/billetterie/

Source – Direction de la Communication – Ville de Conflans-Sainte-Honorine – rédaction VAC Magazine – janvier 2017